poésies  de 1976 à 2019

poesia 1976_10 lilli 


ciao Lilli

ne viens pas
le visage
et années
t’écris
tout
si voudrais te voir
de ne pas vouloir te voir
la vie
ne veux pas qu’elle mort
crée pour être
t’attendait
te regardait
partait content
ne savait pas
maintenant
si l’espère
de ne vouloir pas te voir
pour ça ne viens pas
pour te demander
rien
n’ai pas plus
pour te faire être
ciao Lilli




poesia 1998_n03


elle vole
elle n’est pas de cette terre
elle soyeuse
elle légère
elle sublime
            et sublimée
elle légère
elle seule
elle
elle vraie
             et intouchable
elle et son visage
elle et ses lèvres
elle ange
elle madone
elle rêve
             et impossible à atteindre
elle tomber amoureux
             était donné pour sûr
elle





poesia 1998_n05

chère chère chère
      rare
      une fleure d’hiver
transparente
      vraie
      femme
femme femme femme
      femme
      rare
image de beauté
      belle
      est rien
t’avoir est un rêve
t’avoir est la vie
t’avoir pour ne aller plus loin
      pourquoi
      t’avoir
tu es Chloé et basta
      le reste
      est de trop




poesia 1999_05-n01


vie est  rencontre
rencontre est vie
te rencontrer
te parler
première fois de loin
baiser non prévu
de suite sympathie
envie de te photographier
attente
attente aussi est vie





poesia 1999_05-n02

regard
          le tien
yeux
           bouche et corps
           le tien
ta chaleur
ton parfum
            un rêve
tes photos
ton visage
mon dieu
tu es un ange
tes lèvres
ta saveur




poesia 1999_05-n03

t’attendre
te chercher
c’est un plaisir
qui est tu
ne s’imagine pas
ne s’espère pas
tellement
au delà des limites
tu es là
           ton âme




poesia 1999_05-n04-05


attendre
attendre une vie

un après-midi
             est trop
penser à toi            
             t’espérer
l’envie de toi
              ta présence
ton visage
              ouvert
tes paroles
ton regard
               un rêve
vive l’amour
               de toi
boire
                de toi
savourer
                 toi
gouter
                 ta lymphe
vivre
                 de ta sève
ton liqueur
                 goutes de toi
boire
                 ton âme
source limpide
                 de vie




poesia 1999_05-n07


savoir que tu existes
le plaisir de savoir
savoir que tu penses
savoir que tu regards
le plaisir de penser à toi
                      te regarder
quand tu me parles
le plaisir de tes paroles
penser à toi
te regarder
te parler
le plaisir d’être à ton côté





poesia 1999_05-n08a 8b


quand tu viens
             le cœur s’ouvre
quand
              l’esprit se gonfle
quand
              la peur se déferle
quand
              les yeux étincèlent
quand
              les mains se tendent
quand
              le frisson mouille
quand
              le regard limpide
quand
              les lèvres humides
quand
              le pas sûr
quand
               l’âme au-delà des limites
quand tu viens





poesia 1999_05-n09

 

cheveux dans le vent

regard profond

lèvres soyeuses

cou haut

seins de velours

taille fuselées

anches rotondes

ventre féconde

sexe accueillent

cuisses polies

dos cambré

jambes sveltes

mains délicates

 

 

poesia 1999_08a n01

 

je pense à toi

je regarde une photo

le cœur s’émotionne

ces instants ensemble

ton amour difficile

ton amour pensé

ton amour encore impossible

ton inquiétude

ta joie

l’envie de le vivre

la peur de le vivre

la certitude qui est là

la poussée à fouir

le plaisir de rester

tu t’approche pour t’éloigner

l’incertitude

l’assurance de mon amour

te comprendredans ton regard

dans ton t’écloredans toi

savoir que tu me veux

savoir ensemble

 

 

poesia 1999_08a n04

 

lisa et

mona lise et

l’inspiration

la réalité et

l’histoire et

l’impénétrable

ton visage photographié

son visage peint et

l’énigme

ton regard et

son regard et

le mystère

ton âme et

son âme

l’extaseamour et

amour et

absolu

 

 

poesia 1999_08a n05 07

 

regard tremblant

cherche ta bouche

main incertaine

effleure ton sourire

contact de peau

ton respire

doits timides

je caresse tes lèvres

lèvres balbutiantes

tremblent

en s’approchant

aux tiennes

tes lèvres comme pétale

écloraient le bourgeon

de printemps

regard humide dans

ton regard mouillé

 

 

poesia 1999_08a n08 09

 

les lèvres se posent

sur tes lèvres

est un ballet

timide ballet

est un frisson

frisson de lèvres

les lèvres dansent

se caressent

avec ailes de papillon

se cherchent

comme enfants dans le noir

se trouvent

en guise d’amants

se lâchent

pour se reprendre

les lèvres

se touchent

elles ont envie

est un frémissement

les lèvres

s’attrapent

s’effleurent

 

 

poesia 1999_08a n10 11

 

est musique

pizzicato de violon

les cordes de tes lèvres

lèvres tendues

lèvres effleurées

lèvres sonnées

lèvres avec lèvres

symphonie pour choisis

symphonie pour favoris

symphonie pour amants

 

 

poesia 1999_08a n12 13

 

Je ne veux pas

ne veux pas que soit

pourquoi

n’est pas juste

n’est pas possible

dieu je ne veux pas qui soit été

dieu tu ne peux pas le vouloir

dieu fait qui ne soit pas

mais elle sera encore plus soi même

plus de ça

plus de ça je ne pourrais pas

je ne demandais autant

je ne pourrais pas demander plus

je ne tremble pas

car je suis fier d’elle

car elle est grande

car elle est exceptionnelle

car elle est unique

et sera mienne

 

 

poesia 1999_08a n14

 

déesse nue

te chante

la lumière sur tes lignes

l’iris sur tes cheveux

les claires

les obscures

les clair-obscures

ta peau se compare

à le soiel

tes ébènes

tes ivoires

les convexités s’écloraient

dans les concavités

les lignes sinueuses se poursuivaient

dans le labyrinthe

l’onguent coule

dans tes ruisseaux

la lymphe comble

tes lacs

les sommets tiennent

les collines chantent

les vallées rient

adagio ma non troppo

lentissimo con brio

la symphonie efflore

ta peau

fils de brocart

et flûtes de vie

la neige fond

à ta chaleur

les fleures écloraient

à ta lumière

voudrais te toucher et

ne peux pas

voudrais me déferler

voudrais escalader tes sommets

voudrais courir tes pelouses

veux chanter ton corps

les coins vierges

les places non touchés

ton esprit

est vierge

tu es vierge

t’avoir

te désirer

t’aimer

te garder

et la lumière encore mouille

tes rives

tes anses

promettent l’absolu

tes rivages

tes ports

sont refuge pour les humains

déesse magnifique

accueille mon esprit

sur tes seins

je serai sauve

ton contact

me chauffe

tes paroles

me nourrissent

ton corps

me sublime

te chante

déesse nue

 

 

poesia 1999_08a n19a

 

les lèvres se prennent

les yeux se prennent

la lingue pénètre

tes lèvres humides

les lingues se tortillent

la main glisse

long ton corps

entre tes seins ronds pointus

souple repos

le téton tendre et proie

de mes lèvres

le mords avec les lèvres

laissées les tiennes

les yeux frétillent

je reviens sur les pétales

de tes lèvres

requérantes

ma main entre

entre tes cuisses de soie

l’érotisme nous prends

les cuisses sont humides

serre ton bassin

mon visage s’enfonce

dans tes blonds poiles

te serre

te sens

mes lèvres se mouillent

de ton nectar

les cuisses caressées

se ouvrent comme fenêtre

en mai

me réclament

le regard glisse sur tes cuisses nues

les caresse jusqu’à

ton vagin

jeune fille incrédule

en prends les lèvres

me mouille de vie

ta lymphe coule

ma main en est plaine

les yeux conseillent

ta main fixe

ma verge

est joie des yeux

le regard humide

pénètre le tien

ta langue glisse sur

mon sexe

mouillé avec mouillé

je t’approche

pour vivre ton dedans

pour jouir de ton mystère

pour aimer ton ventre

pour m’unir à ton âme

de femme

entre

et c’est le plaisir

encore yeux avec yeux

te regarde

te prends

t’inonde

te féconde

toujours

yeux avec yeux

mains sur nos corps serrent

tes merveilles

suis tien

est mienne

est le plaisir

est le mystère

est la vie

les yeux se ferment

corps avec corps

main avec main

je t’aime

 

 

poesia 1999_08a n20

 

l’imagination

est comme la réalité

pense à toi

et t’approches à moi

te prodigues

t’offres

ton chaud corps

se modèle sur le mien

ta bouche

se pose sur mon cou

et petits bises

je t’offre sur le tien

cou décollé

tes seins

petits et moelleux

petits cons parfaits

tétons tendres et délicats

au milieu de tes mamelles

descends

souple et tendu

prélude

de ton blond poil

rêve primordiale

t’embrasse dedans

ma lingue pénètre

ton liquide

me mouillele savoure

nectar des dieux

son gout

m’enivre

la main caresse

et serre

un sein

en cherche la pointe

avec un doigt

douceur

lèche ta mamelle

la souche

comme j’ai léché

ta soie

créature céleste

ma salive t’humidifie

un odeur

une saveur

de toi

de nous

la pointe de mon dur

te cherche

te trouve

glisse dedans

ta disponibilité

mouillée et accueillente

les corps

contre

à l’unisson

ondulent

dansent

les bouches

se veulent

les lèvres

se mordent

les corps

se prennent

invoquent

l’éternité

ne voulons pas

la fin

les mains

sans contrôle

caressent

dos

cuisses

peau et peau

et peau

te trouve

entends tes gémîtes

commence

ton cri

en caressant

ton âme

ma déesse

le plaisir

a le dessus

nous nous inondons

nous nous fécondons

les corps

inévitablement

se serrent

et se relaxent

s’abandonnent

l’un contre l’autre

est complaisance

est union

nous sommes un

un seul corps

un seul esprit

une seule âme

une seule pensée

nous sommes nous

 

poesia 1999_08b 01abcd

 

tes gémissementsréveillent printempston corps cambrésuit l’arc-en-cielles couleurs de l’irismouillent ta peau tu criecrile sursautde ton bassincomble l’âmetu es humidetu es mouilléles yeux regardent lointon vaginm’observes’écloreme parle l’invité impétueuxse gonflejoie de mon cœurautoritaire pénètreun instantde peurla complaisance dans les yeux aveuglésjette un regardà tes seinsun tintementà ton mamelon gaila mainaccompagnele balletde mon pénisdedanston vaginhuilehuile de viedans ma mainvois tes cheveuxeffleure ta bouchela languese mêleavec la tienne salive froideentre nousle ballet a commencénous nous se roulonscomme des enfantston ventre m’appellele mien te satisfaitinfini dodelinéde vieles doigtssur ton inguine soyeux 

 

poesia 1999_08b n02

 

Me réjouiede ton existencesensation douce c’est toi qui me l’as apprispenser à toisavoir que tu es làpenser à toi ette voirpenser à toi ettout imagineril n’y a pas anxiétéil n’y a pas hâteil n’y a pas urgencenotre amour est làest làil s’enfuit pas est solideest une conquête certaineje le lis dans tes yeuxil est népour survivre à nous

 

 

poesia 1999_08b n03

 

notre amourest népour le vivreet non le grillerpour le soigneret non l’égratignerpour l’augmenteret non l’emprisonnerje te remerciepar m’aimer autantet comme çat’aime toujours plustu es la vietu es le jourtu es la nuittu es le soleiltu es la luneseul avec toiseul pour toiseul de toiseulseul ettu

 

 

poesia 1999_08b n04

 

L’enviede toiaugmenteaugmente etje ne pense pasque à toije suis combléde toije ne veux que toije te veuxje te désireenvie de toiêtre à ton côtéenvie dete regarderenvie dete serrer dans mes brasenvie demourir avec toi

 

 

poesia 1999_08b n06ab

 

musemuse désiréeléger sentiramie du penséeest douce t’imaginerfemme à côtévierge uniquesoie et roséegoute pureétincellepour un poème de vieton corps et ton espritenvahirent la sourceton âmeeffleure le regardt’admirer dedansse mouiller de toisavoir que tu existeest ma sourcesavoir que tu pensesest mon nectarsavoir que tu m’aimesest mon art

 

 

1 poesia 1999_08b n08a-e

 

aime une femmeelle aussi m’aimelui dire bonjourlui dire bonne nuit ne veux pas ne peux pas lui dire que ai enviecar elle aussi a envie de moi ne veux pas ne la contredis pas me contrediscar elle veux ce que je veux nie à soi mêmeelle me manqueje lui manque nie à soi même veux sa poésie veux ma poésie nie à soi mêmeelle veux tout ce quedis de ne pas vouloir aime une femmeelle aussi m’aime ne veux pas lui écrieelle aussi m’écris n’envoie pas doute toujourselle aussi doutes ne l’admettes pasle premier jour je voulaispasser la nuit à parlerelle aussi ne me parles pas voudrais l’aiderpour son passéeelle aussi veux me dire ne le fais pas voudrais comprendreses soucis elle aussi voudrais ne le fais pas suis très romantiqueelle autant que moi a peur lui parle en vers naturellementelle adore ça l’évites l’ai imaginée enceinte elle adore les enfants ne m’entende pas lui écris comme personnefera jamaiselle le saisne sont pas des vers pour elleje l’embrasse avec la poésie est séduite se rebellesest ma museelle est enthousiaste  ne peux pasest avec mona lise n’est consciente  lui donne toutes mes œuvreselle est submergéeelle attends  lui offre ma vieelle est submergée et

 

 

poesia 1999_08b n09ab

 

ses traitsses lignesprofiles boucheyeuxnets et propresdessinéséclairéspeauépaulesseinslégers et fragilesprésentsparlantsl’expression deson corpsle regard de ses seinsla sensualitéde son regardtout d’elleme parled’amour

 

 

poesia 1999_08b n10

 

ange etfemmefraîche etsensuelleyeux piquantscorps fécondcharme defemmesaveur deange

 

 

poesia 1999_08b n11

 

lignes etliquide de terrechuchotent mélodieet éclats etombre de soleilscintillantes étincellesvacillements etnotes de caressesvibrants frissons voix etchaleurrespire etet parfumchant dedéesse

 

 

poesia 1999_08b n12

 

quandla lumière descentesur les flans polismouille les cavitéset choisis les sommetscomplexes existantslèvres humidesincapables de résisterelle se confonddans le jeufécondet se fondquand

 

 

poesia 1999_08b n13

 

joiede prendreplaisirde donneraccepter etconcéderplaisir etjoie

 

 

poesia 1999_08b n14

 

frémirentles lèvresse posentles seinsse cambrele bassinhospitalièresses cuissesbrulentles mainset pétales

 

 

poesia 1999_08c n01

 

frémirentles lèvresse posentles seinsse cambrele bassinhospitalièresses cuissesbrulentles mainset pétales

 

 

poesia 1999_08c n02ab

 

vivrela premièrepour la deuxième foisémucomme la premièretimide colle alorsrenaîtun amourjamais mortson visage limpideincertainset sûrstremblantset déterminésje la veuxme veuxje sens qu’elle m’aimepour la première foisrenaîtun amourses pétalesje l’aimecomment et plus encoreque la première fois

 

 

poesia 1999_08c n04

rencontre sympathieattendre sentimentdéception tristesse un jour peut-êtrejamais

 

 

poesia 1999_08c n05

les petitesses se rencontrent dans lesgrands caractèresinspirer sympathiecontre toute attentequi séduitun sentiment partagédéceptiondésappointementdéconvenuedésillusiontristelugubresinistredouloureux 

 

 

poesia 1999_08c n06

pénibledéplorableaffligeantec’est tristement vraipeut-êtreun jourjamaisà jamais

 

 

poesia 1999_11 n01 a 06

 

tes yeuxton visagetu es  la femmeun ange/diableun diable/angela jeune fille la femmeplus doucede la terrela douceurla grâcela créature plus tendrele rêve de ma viela splendeur personnifiéela grâcetes photos expriment ton âmesont les plus bellesque je n’ais jamais faites ne pouvais espérer tantune musique célestielleles lignes de ton corpssignifient amourl’amour tendre et doucel’amour sensuel et charnelsublime comme l’orbrillent comme un diamantles photographiesde la femme la plus bellele sentiment plus élevéune jeune fille la femme veux te regarder veux t’admirer je veux je te veuxun ange la femme veux te prier veux te peindre je veux je te veuxun diable la femme veux te vénérer veux t’encenserje veuxje te veuxune déesse la femme veux te chanter veux t’ovationnerje veuxje te veuxune muse la femme veux rêver de toi veux te créerje veuxje te veuxune merveille la femme veux t’aimer veux t’adorerje veuxje te veux veux te faire reine la femme la plus douce la femme que je cherche depuis toujourstu es une créature divine luxure sublimée

 

 

poesia 1999_11 n07

 

mon poèmemon âmedouce créaturema princessemon impératricedivine jeune fillemon rêvemon désirevisage sacrémon chantmon imaginaireregard d’angemes sensmes enchantementscorps de déessema venusma diane

 

 

poesia 1999_11 n08a b

 

tu es la femmeque j’ai attenduedepuis toujours la seulequi méritemon amour la seuleque je veuxaimer la seulequi peutm’aimer la seuleque je veuxadorervénérercombleravec mon regard tu es la femmela plus belle tu es la femmela plus chèrela plus douce tu es la femmela plus sensiblela plus désirableveux faire de toiune reinema reine

 

 

poesia 2000_ forse 01

 

une femmeune étoilela surprisedouceintensevraieton âmeton regardton âmetransparenteton regardlimpidetes mainsveloutéesc’est beau savoir que existes

 

 

poesia 2000_01-n01

 

photographiephoto sublimele visagele regardle corpsle tout parlede joiede simplicitéde douceurde délicatessede poésiede spontanéitéde raffinementde gentillessede charmede viede véritéd’absolud’amour

 

 

poesia 2000_01-n02

 

tu ne comprendsattendre la femmetoute sa vieje t’attends depuis toujourste regardert’adorerte caresserallongée sur le papiersublimecomme sur l’autelte dessinerte photographierte chanter

 

 

poesia 2000_01-n03

 

yeux lumineuxyeux transparentsyeux doucissimes yeux piquants yeux qui regardentyeux qui caressentyeux qui veulentyeux qui aimentregard brillantregard de lèvrescorps chaudtes sein entre noussensation d’extase

 

 

poesia 2000_01-n04abc

 

soyeuxlissesinueuxqui se ouvrequi me regardecherche caressesconvexepour la concavité de mes mainun bourgeonau milieudans une auréole humide dessousmes doitsfont naufragele appuyaienttintementde carillonles lignes sinueusesse perdentse poursuiventsoyeux rondeurs comme coupe haletantet mobile sursautantimpétueuxme caressela mainqui se perdqui hésiteà mordrechaud et polise prodigueet inondeabandonnéet sautillantenveloppecomme gainequi combleles videsfrémitet il s’élèvepour s’étendreet combleles sensenvahi les yeuxle toutme ditque tu est femme

 

 

poesia 2000_03-n01ab

 

t’offrir t’enseignerl’amour t’enseignerle secretde l’amour t’enseigner le jeude l’amour te direje t’aime te direje te veux savoir quem’aimes savoir quetu es mienne te donnertout recevoirtout vivrepour la femmequ’aime

 

 

poesia 2000_03-n02

 

ta voixsubtilela joiedans tes parolesles parolesde tes silencestes silencespleinscomblésquandla voixs’émotionnemots brulantschouchoutésun ciao légerimpalpabledélicatcombléd’amourdit avec le cœur

 

 

poesia 2000_03-n03

 

Une femmeamoureusecombléed’émotionsquand elle penseje ‘aimeavec le cœuravec l’espritte dittoutavec son silencete serre à soiavec sapenséet’écouteavec toutson sentiment

 

 

poesia 2000_03-n04

 

Une femmeune étoilela surprisedouceintensevraieton âmetransparenteton regardlimpidetes mainssoyeuseest beau savoir quetu existe

 

 

poesia 2000 (09)_n01 02

 

tu me enfle le cœurcomme un soufflede viel’âme se ouvreet respirequand je te ressenséclairéeprés de moidisponible et librerêve de printemps

 

 

poesia 2000 (09)_n03

 

créature célestevives dans les étoilesbrillesetéclairesmouillée de roséecomme viecomme lumièrecomme eaulinéaire étincelante limpidereflet de déessetransparente et candidequandouvres ton âme

 

 

poesia 2000 (09)_n04

 

femmequi marchequi boitsinueuse insinuante moelleuse et rotondepenséevibréede corde de violonaccordée dedans pour toi jouentles infinies extasesabondantes moissonsdecharnelles spiritualitéscomme toujourspour une sensuellefemme

 

 

poesia 2000 (09)_n05

 

femmecomme tu bougesdans des soupirs inquiétantsd’un sentimentcomblépassent les chantsde tes rondes moelleux et luxuriants etoscillants ethaletants pétalescomme rosequi éclore sa fleurà l’unique sentird’un parfumenvahissante etcomplète de femme 

 

 

poesia 2000 (09)_n06

 

femmeoù tu regardesamples respires se ouvrentet grandes visionsse prolongentde tes mainsde velourset tenaces commeprise qui serrepour l’avenirchangé etdéterminéavec le doux chantde l’ode éternellequi vibre etrégénèrepourl’homme et estfemme

 

 

poesia 2000 (09)_n07

 

femmeoù la lumièrele soleil et la luneappellentet enchantentpour l’eternel ressentirintimede ton êtreoù il y a à jamaisle chant d’étoileet le soupir de terrepoussière brillantequi humidifiaitle regard aveugléde qui te convoitete cherche et te possèdefemme

 

 

poesia 2000 (09)_n08

 

Je sens le gémissement de l’amourémotion chaudede quandla femmete fait tressaillir te enflete prendet ressenset alorste plais écouteret le je t’aimevient

 

 

poesia 2000 (09)_n09

 

Le plaisirde l’espritest physique est comme le plaisirquand est subliméest un pas en avantest plus hautest plus dedansest plus enversest poésie denseest impossible à atteindre mais le ressensl’écoutessensett’enivres

 

 

poesia 2000 (09)_n10

 

yeux douxqueue de chevalhaut blancbeaux seins pleinsbeau profilbelle silhouette peau olivâtreme regardes etme souriemains effiléesfesses de femmevoudrais la voirnueavec sa mâchoire large envie de lui écrireun poème

 

 

poesia 2000 (09)_n11

 

mains blanchesbouche sourianteregardde yeux douxla ligne quiles enveloppequand me regardeavec les mains claires et sensuellesélégantes et sinueusesclaires dans sa peu opaqueet transparente

 

 

poesia 2000 (09)_n12

 

me sourisest un rêvees vraie etfemmetes yeux profondsme parlentsi voudraiste regarderet suis la ligne quite caresserotonde et plainecomme coupemoelleux rêverêveles lèvreset poursuistes mouvementset rêvetes mains blanchesde caresses

 

 

poesia 2000 (09)_n13

 

le jourla nuitte regarderte chercherla ligne du corpsla ligne entretes cuissesinsinuantesdevant et derrièrecomment etdedansla lymphe quiet mouillele sentier de la vie

 

 

poesia 2000 (09)_n14

 

rotondedevantsoyeuse etpalpée etcaresséeavec l’espritenivréepensant àtarêvant deplaisir quicoule etpénètre quandt’éclore etaccueilles

 

 

poesia 2000 (09)_n15

 

la mainte rencontrela penséecommele cœurte caresse etimaginelèvres humidesbaisers rythmélangues entrelacéesdos cambréssur le sexeà la recherchede vieà la recherched’infini 

 

 

poesia 2000 (09)_n16

 

femelle etlèvresinsinuantes fenteslèvres accueillantesgrandes lèvresligne de cuissessurdans le dossurdans le ventreligne de seinsfleure de seinsbouche sur les seins sur un cou droitenivré d’extase

 

 

poesia 2000 (09)_n17 18 bambini

 

te parlerparoles inconnuespour toi évidentesgestes ponctuels cris parlantste disfils c’est beau t’avoirjouerpour toi vivreapprendreet apprendre de toicombien de chosestu connaistes premiers sautsincertainssont une victoire

 

 

poesia 2000 (09)_n18

 

papapapa est ton cride guerreest ton réconfortte sens fort avec papatu veux papale jourquand je m’en vaisla nuitquand te réveillesla joiede ton pleurderrière moi 

 

 

poesia 2000 (09)_n19 20 cecile

 

femmefemme mèrede mes enfantsdétenduequand tu allaite exaspéréele soirtu m’agresses par la fatiguetu m’aimespour être le pèrede tes enfantsest facilete contentermais est difficilefemmefemmete voudrais parfaiteet je me trompeje me trompeet tu m’aimesquandtu es mienne etseulement mienneest un rêveje le sais que tu me haiecar je n’écriveassez de poèmespour toipour toi qui est miennefemme

 

 

poesia 2000 (09)_n21

 

sincèreet chevaux reprissur le dos imaginéequandbougeset tout halentvibres d’amourpour montrerspontanéitéet transparencede ton sourireton esprita traverstes yeux

 

 

poesia 2000 (09)_n22

 

veux te parlerveux répondreà tes souriresloquacesque m’offrescommecontact incertainde ton sentimentcertainclaire et discretque jaillitde tes yeuxsincères etplainsd’âme

 

 

poesia 2000 (09)_n23

 

rencontre etsympathiedésir deconnaitrequandte cacheset moiai envie dete découvrirn’est pas un jeuest parce queveuxte vivre

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n01

 

veux te parlerdois attendreveux te voirdois attendreveux te vivredois attendreest un plaisirattendreespérer et savoirque peut-êtrete verraite parleraite vivrai

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n02 03 04

 

est une belle image de femmeest la femme quevoudrais aimerest la femme parlaquelle voudraisêtre aimévisage propreet sensibilitévécuecorpspour être aimépersonne sincère peux imaginerta spontanéitésans défensesje saisqui donne tantsincère etlibre sans préjugésimagine toutdouce etaffectueuse comme veuxma femmepenser à toi etarrêterregarder au tour de moin’est pas difficileest comme ça queveuxest naturelcomme est naturelil faudrait que soitêtre aimépar toi est comme ça que voudrais

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n05

 

ai cherchéles femmesai cherchéla femmecherchema femmel’aimer pourlui donnerêtre aiméet avoir en cadeauma femme

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n06 07

 

pardon et encoreexcuse moitu es encoreune femme quedoit êtrecourtisée et conquisepardondevais comprendre quetu n’es pas comme les autrespour tout çatu deviens encoreplus intéressante etfascinanteai vraiment envie de te connaitreespère que tu me le permetsje sais que tu es spécialeau de là d’êtreune splendideimage de femme

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n08

 

nuecomme déessetransparenteet humidequand te lèveset regardes mouillée de regardsintouchée etdésiréebouges et frissonnes les lèvresnimbes un élanrond et poliaigu et tendrecomme fruit non cueilli

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n09

 

allongéeenveloppée et blancheen reposcomme femmevannée etpoli commetendre courbequi te prendcomblée d’émotionde peur etde sentimentqui ne sait pasparce que n’a pasappris maisbientôt

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n10

 

simple maisfrétillantepas belle maisbelle et plus encorete regardetoujours plus intéresséeelle veux veux et veuxje veux lui donner carméritesle plaisir estla voirl’amour esla rencontrerquoi faire pour l’avoir

 

 

poesia 2000_05 (09a)_n11

 

renversée et mouilléeglissededanssursautes etgémisun frémissement etme regardesen extaseen arrièrecomme direvas yles mains sur les cuissesje te serrel’âme

 

 

poesia 2000_06 (10)_n01

 

un appelplaisir subtile de ta voixémotionne etparoles chaudessans emphase maisvrai sentimentla craintepasseet la joienous paye l’âme se decouvreles bouches tremblentnous sommes nous

 

 

poesia 2000_06 (10)_n02

 

tu m’agressesje t’aimetu m’accusesje t’aimetu me piétinesje t’aimeje subis acceptecomprendscar je t’aimeest comme çaquand on aimeveux te donner amourme puniste donne amourme renieste donne tout de moime jettes n’est pas juste ettu le saistu veux détruirel’amourest un délitet tout çaseulement carveux te peindreveux te chanterveux t’aimerun jour

 

 

poesia 2000_06 (10)_n04

 

la vienous verra unismaintenanttu veux le cride la douleurtu n’es pas justeet tu le saiset tout çaseulement parce queje t’aimeseulement parce quetu m’aimes

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n01

 

coup de téléphoneet le cœur s’émotionnesavoir que tu existes ne demande rien de pluston odeurest la nature que chanteêtre à ton côtéet les pétales descendentton regardla lumière te caresseun signe de toiest le but ultimequandtoujours

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n02

 

un jourcomme tous les autresspécialcar est le tienà ton côtécar est le tiente direbon anniversaireet te regarder dans les yeuxet se contenterde te l’écrireet penser à toi avec le cœuren tous les casbon anniversaire

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n04

 

chuchotement de caressesplumeset non jamaisun souffleet un soupirequi t’accompagnelégerplus légeron ne s’entende pasbriseentre les cillesest insoupçonnableest imperceptible est mon amour pour toifort et tenace 

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n05

 

parolesparoles pour une femmela peau chanteyeux profondsglissent caressesquand le regardte devineet choisi ansescambrée et sensuelleà bras levéestrouve veloursportes ouverte et chaudesles pétales frémissentparoles pour une femmeparoles

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n06

 

sentirsentir le sentimentsentir l’amoursentir le parfumparfum de parfumton parfumton amourton essencel’essence d’amourl’odeur d’amourle parfum d’amourl’amour d’amourest comme ça que je t’aime

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n07

 

goût de femmebrise le matinle soir le calmebras levéescomme peau d’ivoireles lignes s’unissentle regard trembleavec mains parfuméesquand la nuitdors dans le lincomme soie brillantesans oubliesans mensongemais limpide etvraiegoût de femme 

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n08

 

pétales de roséesur lèvres entrouvertessur les seins frétillants larmed’œil scintillant piquantcomme jeune filledans l’air mure de femmesûre et fermemais tendre etsincèrehumide au ventpolie commepétales de rosée

 

 

poesia 2000_10 (10a+11)_n09

 

pétalespétales de rosedouze roseset tant de douceuret tant de tendresseet tant d’amourje n’ai pas de paroles pour te diremerciespéraiscroyaisimaginaismaintenant suis sûr quetu es splendide

 

 

retour